10 avril 2007

La pensée du jour 3

Penser à soi avec douceur

pendant que les grands garçons s’énervent

chromo2

« Je suis exigeante avec les autres, car je suis exigeante avec moi-même !» aimons-nous à dire quand on nous reproche d’être dure. Et que ne nous faisons pas subir ! La culpabilité est la chose du monde la mieux partagée entre les femmes.

C’est ma faute, ma très grande faute

Je suis coupable de ne pas être assez efficace, de ne pas travailler assez vite, de ne pas être attentive aux autres, je suis coupable d’éprouver le besoin de lever le nez du texte que je suis en train d’écrire (toutes les 20 minutes, c’est nécessaire à votre cerveau, figurez-vous !), d’avoir envie de bavarder avec ma voisine et de passer trop de temps au téléphone (ça s’appelle réseauter, figurez-vous !), je suis coupable de ne pas avoir le temps de rendre service à tous ceux qui en ont besoin, de m’énerver parfois, de ressentir de l’agressivité, je suis coupable de ne pas aimer tout le monde, je suis coupable de ne pas être ravissante et parfaite en toutes circonstances, de ne pas perdre les 3 kilos de l’hiver, je suis coupable d’avoir un collant qui commence à filer (je l’ai vu ce matin en m’habillant, mais trop tard pour en trouver un autre, ouhlala !) et des jambes pas très épilées, etc, etc…

chromo3

Mais fichons-nous la paix !

Et nous la ficherons aux autres ! Apprendre à se traiter avec douceur est le premier pas sur ce chemin. « Elle s’écoute ! » dit-on et l’on sait comme c’est méprisant. Et bien, oui ! Ecoutons-nous !

Donc, ce mardi matin qui ressemble à un lundi matin, reprenons notre apprentissage de la relaxation pendant les réunions où les grands garçons s’énervent. Mais nous rajouterons aujourd’hui un petit extra librement adapté de l’auteur américain Stephen Levin. Auteur de « Healing into life and death », que l’on n’est pas obligée de lire ni d’aimer. Il propose en effet de mourir guérie… pour lui ça veut dire en paix avec soi-même, mais on meurt quand même. Ca peut énerver. Par contre, vivre en paix avec soi-même, ça peut aider.

Laissez-vous aller

Installez-vous confortablement dans votre fauteuil. Relâchez les tensions des épaules, laissez votre respiration respirer à son rythme (et oui, il dit ça Levine) écoutez votre respiration. Relâchez les mâchoires, laissez la langue devenir molle dans votre bouche.

Ecoutez les bruits à l’extérieur de la pièce

Sentez le contact de votre corps sur le fauteuil, les bras, le dos, les cuisses. Sentez vos jambes, vos pieds. Sentez le sol sous vos pieds, vos pieds qui vous portent avec tant d’énergie.

Puis faites une rotation de la conscience (mais oui, ma chère !) en partant de l’arc des sourcils, les yeux, le nez, les oreilles, la bouche, le menton, le visage, tout le visage.

chromo1

Le petit extra

que l’on peut répéter plusieurs fois

Laissez venir les sensations, de votre tête, de votre visage, laissez les glisser dans la gorge et le cou, dans l’obscurité des non-dits de la gorge, de tout ce qu’il a fallu avaler et ravaler, tous maintenant touchés par une acceptation profonde, par de la gentillesse que nous nous offrons.

Laissez les tensions de l’énervement et de la compétition se dissoudrent dans l’indulgence et l’attention à soi.

Laissez les sensations flotter dans une conscience confortable et douce.

Et dans l’obscurité de la gorge, là où stationnent les non-dits, là où nous avons avalé et ravalé tant de rancoeurs, laissez maintenant l’acceptation tranquille, la gentillesse pour vous même s’installer, dissoudre les mille petites blessures reçues, laissez l’indulgence et l’attention à soi s’installer.

chromo5

Et pour finir

Descendez lentement vers les épaules, les bras, le coude, la main, chaque doigt. Le dos, les vertèbres, chaque vertèbre doucement. Revenez devant. Poursuivez avec votre petit ventre rond, les jambes, les pieds, chaque doigt de pied.

Revenez lentement vers les bruits à l’intérieur de la pièce.

Et maintenant j’ai envie de mettre une robe et de manger un sandwich au saumon ! Oui, car n’oubliez pas chaque jour : que puis-je faire pour moi ?

Mettre une robe

Manger un sandwich au saumon

Traverser un jardin

Acheter une revue racontant des histoires de princesses

Chanter

Faire un câlin à un petit garçon

chromo4

Posté par laurenced à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La pensée du jour 3

Nouveau commentaire